Corporatif

Notre Cabinet accompagne la vie juridique des entreprises depuis leur création jusqu'aux différentes étapes de leur évolution. Nous facilitons le fonctionnement de l’entreprise en étant régie interne de la compagnie: tenue des Assemblées Générales, préparation de modèles de résolution, modification des règlements, convocation d’assemblées extraordinaires…

Nous proposons les services suivants :

  • • Création de compagnies,
  • • Aide administrative et juridique,
  • • Convention d’actionnaires,
  • • Réorganisation, fusion et liquidation,
  • • Négociation, révision et rédaction des contrats commerciaux tels que convention de distribution et de licence, convention de franchises ainsi que baux commerciaux.
Commercial ×

Commercial

Nous vous conseillons et vous assistons sur tous les aspects du droit commercial. Ainsi, notre expertise inclut:

  • • Conseils et implantation de politiques et structures afin de réduire le risque,
  • • Conseils dans le financement d'entreprise,
  • • Négociation, révision et rédaction des conventions de financement et de sûretés légales,
  • • Conseils lors de vente ou d'achat d'entreprise ainsi que lors de fusions et acquisitions corporatives,
  • • Représentation et défense de vos intérêts devant les tribunaux pour tout litige commercial.
Corporatif Civil ×

Civil

L'activité des commerçants n'est pas entièrement régie par les règles du droit commercial. En dehors des règles spéciales qui s'étendent à un certain nombre de transactions commerciales citées précédemment, les règles du droit civil s'appliquent. Le droit commercial québécois est de sources provinciale et fédérale. Dans la législation fédérale, on peut signaler notamment la Loi sur les sociétés par actions, la Loi sur les lettres de change et la Loi sur les banques.

Commercial ×

Médiation commerciale

Processus libre, volontaire et confidentiel, la médiation commerciale propose aux parties de nommer un médiateur pour délimiter les paramètres du litige et guider les parties vers une solution respectueuse de tous.

Ce processus peut se faire en amont et servir de base préventive à une situation potentiellement litigeuse.

Nombreux sont les avantages d’un tel processus et parmi eux nous notons qu’il est:

  • • Plus rapide et moins dispendieux qu’un processus décisionnel traditionnel,
  • • Respectueux et direct pour permettre une meilleure compréhension de situations parfois complexes,
  • • Plus large, il permet donc d’étudier un spectre plus étendu de possibilités de règlement,
  • • Plus souple sur l’issue du conflit, puisque les parties conviennent ensemble de la solution,
  • • Durable, puisque la solution provient des parties ce qui augmente les chances que la solution soit respectée de part et d’autre,
  • • Plus soutenable car il facilite la reconstruction ou le maintien de la relation avec l’autre partie.
Médiation civile ×

Médiation civile

La médiation civile permet de faire valoir les droits et les besoins des citoyens. D’une part elle coûte beaucoup moins cher que des procédures judiciaires, d’autre part elle est plus rapide que la voie traditionnelle devant les tribunaux.

Le délai d’un rendez-vous avec un médiateur est très court, la procédure commence après quelques jours et des solutions adviennent au bout de quelques semaines seulement.

Se voulant équitable et soutenable, la médiation tient compte des attentes des deux parties (ou plus) pour négocier collectivement des solutions innovantes.

Confidentielle, elle permet qu’en cas d’échec aucune partie ne puisse utiliser ce qui a été négocié dans le cadre d’un procès.

Médiation commerciale ×

Étudiants

Le Canada est une destination d’excellence pour les étudiants souhaitant effectuer leurs études à l’étranger, en français et en anglais.

Pour présenter une demande de permis d’études vous devez :

  • • Détenir une lettre d’acceptation d’un établissement d’enseignement désigné au Canada ou au Québec
  • • Avoir obtenu un CAQ (Certificat d’Acceptation au Québec) si vous souhaiter suivre vos études au Québec
  • • Être en mesure de prouver que vous pouvez subvenir à vos besoins financiers pour :
    • o Payer vos frais de scolarité
    • o Payer les frais d’installation et de vie courante pour vous ainsi que pour les membres de votre famille qui vous accompagnent
    • o Payer les frais de transport pour vous rendre au Canada ou au Québec et en repartir à la fin de vos études
  • • Présenter un casier judiciaire qui montre que vous êtes un citoyen exemplaire
  • • Être en bonne santé

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Prolongement et Rétablissement de statut

Pour prolonger votre statut de visiteur ou de résident temporaire au Canada vous devez présenter une demande de prolongement dans les 30 jours avant la fin de votre statut légal.

Un prolongement peut être demandé si vous :

  • • Vous faites vos études au Canada
  • • Souhaiter changer votre type de permis
  • • Souhaiter changer les conditions de votre permis

Si vous avez déjà perdu votre statut de visiteur, d’étudiant ou de travailleur temporaire, vous disposez de 90 jours pour faire une demande de prolongation.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Travailleurs ×

Travailleurs Temporaires

Pour la plupart des visiteurs au Canada il est indispensable d’obtenir un permis de travail afin de pouvoir travailler.

Seules certaines catégories de visiteurs peuvent travailler au Canada sans permis.

Votre permis de travail vous donnera le droit de travailler pour une durée déterminée qui sera établie par l’agent d’immigration.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Travailleurs ×

Aides Familiaux résidents

Le programme des aides familiaux résidents permet aux familles d’engager des travailleurs étrangers temporaires qualifiés pour s’occuper de leurs enfants, des personnes âgées ou des personnes handicapées dans le cadre de leur habitation. Les aides familiaux habitent chez leurs employeurs pendant leur séjour au Canada.

Les démarches :
  • • L’employeur doit faire une demande d’EIMT,
  • • Signer un contrat entre l’employeur et le travailleur étranger,
  • • Présenter une demande de permis de travail.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Travailleurs temporaires EIMT et Permis de Travail ×

EIMT et Permis de Travail

Certains travailleurs étrangers au Canada doivent obtenir une étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) afin de pouvoir y travailler.

Un EIMT permet de protéger le marché du travail canadien en donnant priorité au canadiens et aux résidents permanents qui cherchent un emploi. En effet, tout employeur qui souhaite engager un travailleur étranger doit faire une demande d’EIMT et prouver qu’il n’a pas pu répondre à ses besoins de main d’œuvre localement.

Toutefois, si le travailleur étranger peut bénéficier d’un accord de libre-échange, tel que l’ALENA, alors son futur employeur n’a pas besoin de faire une demande de EIMT, et le travailleur étranger peut immédiatement faire une demande de permis de travail.

Dans le cas où l’EIMT est nécessaire et qu’il est accordé alors, le travailleur pourra faire une demande de permis de travail qui lui sera accordé pour une durée déterminée.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Travailleurs temporaires Prolongement et Rétablissement de statut ×

Prolongement et Rétablissement de statut

Pour prolonger votre statut de visiteur ou de résident temporaire au Canada vous devez présenter une demande de prolongement dans les 30 jours avant l’expiration de votre statut légal.

Un prolongement peut être demandé si vous :

  • • Visiter le Canada, y faite vos études ou vous y travailler avec un permis de travail valide
  • • Souhaiter changer votre type de permis
  • • Souhaiter changer les conditions de votre permis

Si vous avez déjà perdu votre statut de visiteur, d’étudiant ou de travailleur temporaire, vous disposez de 90 jours pour faire une demande de prolongation.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Travailleurs Temporaires ×

Résidents Permanents

Statut de Résident Permanent

Un résident permanent est une personne ayant obtenu le droit de résider de façon permanente au Canada dans le cadre de la Loi d’Immigration et de Protection des Refugies canadienne, la LIPR.

Un résident permanent peut :

  • • Bénéficier de la majorité des droits accordés aux citoyens canadiens
  • • Travailler, étudier et habiter au Canada
  • • Demander la citoyenneté canadienne après une période de résidence

On peut devenir résident permanent en faisant une demande dans divers programmes d’immigration, soit à titre de travailleur, soit à titre de gens d’affaires et ce au niveau fédéral ou provincial.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Travailleurs ×

Les Métiers spécialisés

Le programme des métiers spécialisés est une catégorie d’immigration qui permet aux personnes qui travaillent dans les métiers spécialisés de devenir résidents permanents.

Conditions d’éligibilité

  • • Souhaiter s’installer au Canada dans toute province sauf le Québec
  • • Répondre aux exigences du niveau de langue
  • • Avoir au moins 2 ans d’expérience à temps plein dans un métier spécialisé au cours des 5 ans qui précèdent la demande
  • • Se conformer à toutes les exigences du métier dans la Classification National des Professions (CNP)
  • • Détenir une offre d’emploi ou un certificat professionnel de la profession délivré par une entité provinciale ou territoriale

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Fédéral Travailleurs Qualifiés – Programme Fédéral ×

Travailleurs Qualifiés – Programme Fédéral

Pour présenter une demande dans le cadre de ce programme d’immigration vous devez :

  • • Souhaiter vous installer au Canada, dans toute province sauf le Québec
  • • Détenir une formation et avoir une expérience professionnelle qui vous permettent de réussir votre établissement économique au Canada

Conditions d’éligibilité

  • • Être âgé au minimum de 18 ans
  • • Justifier d’au moins une année d’expérience professionnelle dans une des professions admissibles au programme
  • • Détenir un niveau de compétence linguistique intermédiaire soit en anglais soit en français
  • • Posséder un certificat, diplôme ou titre de compétence canadien ou un équivalent étranger

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Fédéral Catégorie de l’expérience Canada ×

Catégorie de l’expérience Canada

Ce programme d’immigration permet aux personnes ayant étudié ou travaillé au Canada de bénéficier de cette expérience canadienne afin de devenir résident permanent.

Conditions d’éligibilité

  • • Souhaiter habiter au Canada en dehors du Québec
  • • Avoir travaillé au moins 12 mois à temps plein au cours des 3 années précédant la demande
  • • Avoir toujours maintenu un statut légal au Canada
  • • Répondre aux exigences linguistiques du programme (niveau 5 ou 7)

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Fédéral Programme des Aides Familiaux ×

Programme des Aides Familiaux

Ce programme permet aux aides familiaux résidents de devenir résidents permanents s’ils se conforment aux critères d’admissibilité suivants :

  • • Avoir travaillé au moins 24 mois à temps plein en détenant un statut légal sur la période de 4 ans qui suis l’arrivée au Canada du travailleur temporaire
  • • Ou avoir travaillé 3 900 heures à temps plein qui peuvent être faites dans une période minimale de 22 ans
  • • Avoir complété des études secondaires
  • • Avoir travaillé au moins 1 an, dont au moins 6 mois en continu chez le même employeur ou avoir une formation minimum de 6 mois dans le domaine
  • • Avoir une bonne connaissance de l’anglais ou du français

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Fédéral Candidats des Provinces ×

Alberta

Si vous possédez des qualifications requises en Alberta, alors vous pouvez être désigné en tant que candidat des provinces de l’Alberta. En effet, les candidats désignés par le Gouvernement de l’Alberta peuvent présenter une demande de résidence permanente auprès des autorités canadiennes dans le cadre du programme des Candidats des Provinces.

Le programme propose 3 options suivant des critères d’admissibilité différents:

  • Le programme des employeurs - ce programme vous permet de présenter une demande avec votre employeur dans le cadre des programmes de travailleurs qualifiés. Si vous êtes détenteur d’un permis de travail post-études et que vous avez obtenu votre diplôme en Alberta ou dans le cadre du programme des métiers spécialisés en tant que travailleur dans les domaines de l’hôtellerie, de la restauration, de la construction, ou du transport longue distance.
  • Le programme de recrutement stratégique – ce programme vous permet de présenter une demande sans l’appui d’un employeur. Vous êtes qualifié pour ce programme si vous êtes un travailleur temporaire et détenez votre certication pour travailler en Alberta, ou si vous travailler en tant qu’ingénieur, ou si vous avez un permis de travail post-études, travaillez, et que vous avez obtenu votre diplôme en Alberta.
  • Le programme des fermiers indépendants – ce programme vous permet de présenter une demande de résidence permanente si vous avez l’expérience de gestion de ferme et vous disposez des moyens d’acheter et de gérer une ferme en Alberta.
  • Pour être désigné dans le cadre de ces programmes vous devez aussi faire preuve de compétences linguistiques intermédiaires soit en Anglais soit en Français.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Candidats des Provinces ×

Colombie-Britannique

Le programme d’immigration de la Colombie-Britannique a pour objectif de permettre à la province de remplir ses besoins du marché du travail.

Ce programme s’adresse à des professionnels détenant l’expérience et les qualifications pour répondre aux besoins du marché du travail et souhaitant s’installer en Colombie-Britannique en tant que résidents permanents du Canada.

Afin d’être désigné dans le cadre de ce programme il faut correspondre à l’une des catégories suivantes :

  • • Travailleurs Qualifiés (gestionnaires, professionnels ou métiers spécialisés)
  • • Professionnels dans le milieu de la santé (docteurs, infirmières ou autres professionnels de la santé)
  • • Étudiants étrangers détenant un diplôme d’une université canadienne ou, un master ou un doctorat en sciences d’une université de Colombie-Britannique
  • • Travailleurs dans les domaines du tourisme et de l’hôtellerie, ou de la restauration, ou du transport longue distance
  • • Travailleurs qui vivent dans la région nord-est de la province

Pour vous qualifier au programme vous devez aussi détenir une offre d’emploi à durée indéterminée et à temps plein d’un employeur en Colombie-Britannique qui est prêt à appuyer votre demande de résidence permanente.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Candidats des Provinces ×

Ile du Prince Édouard

Le programme des candidats des provinces de l’Ile du Prince Édouard vise à permettre à une main d’œuvre qualifiée de s’installer dans la province.

Labour Impact Category – Catégorie de l’impact du travail

Il y a deux sous catégories dans ce programme :

  • • Les travailleurs qualifiés
  • • Les emplois critiques

Les travailleurs qualifiés

Pour pouvoir présenter une demande dans le cadre de ce programme, les candidats doivent :

  • • Détenir une offre d’emploi, à temps plein et pour une durée d’au moins 2 ans proposée par un employeur de l’Ile du Prince Édouard dans une profession de catégorie CNP O, A ou B
  • • Détenir un permis de travail valide si le candidat travaille déjà dans la province
  • • Avoir un statut légal dans le pays de résidence
  • • Être disponible à se présenter à un entretien avec le bureau de l’Immigration si nécessaire
  • • Avoir réussi au moins 2 années d’études post-secondaires
  • • Être âgé entre 21 et 59 ans
  • • Avoir au moins 2 ans d’expérience à temps plein ou avoir terminé ses études dans les 5 ans qui précèdent la demande
  • • Avoir un niveau suffisant en anglais et/ou en français
  • • Démontrer de disposer des fonds nécessaires pour s’établir à l’Ile du Prince Édouard
  • • Souhaiter s’installer à l’Ile du Prince Édouard

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Les emplois critiques

Pour pouvoir présenter une demande dans le cadre de ce programme, les candidats doivent :

  • • Détenir une offre d’emploi, à temps plein et pour une durée d’au moins 2 ans proposée par un employeur de l’Ile du Prince Édouard dans une profession de catégorie CNP C ou D, dans les domaines suivants : conducteur de camion, représentant de service clientèle, main d’œuvre, serveur dans la restauration ou aide au ménage
  • • Avoir travaillé pour un employeur de l’Ile du Prince Édouard pendant au moins 6 mois
  • • Détenir un permis de travail valide si le candidat travaille déjà dans la province
  • • Avoir un statut légal dans le pays de résidence
  • • Être disponible à se présenter à un entretien avec le bureau de l’Immigration si nécessaire
  • • Avoir complété des études secondaires
  • • Être âgé entre 21 et 59 ans
  • • Avoir au moins 2 ans d’expérience à temps plein ou avoir terminer ses études dans les 5 ans qui précèdent la demande
  • • Avoir un niveau suffisant en anglais et/ou en français (niveau 4)
  • • Démontrer de disposer des fonds nécessaires pour s’établir à l’Ile du Prince Édouard
  • • Souhaiter s’installer à l’Ile du Prince Édouard

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Candidats des Provinces ×

Manitoba

Le programme des candidats des provinces du Manitoba s’adresse aux travailleurs qualifiés ayant démontré une relation avec la province ainsi que leur intention de réussir leur établissement économique au Manitoba en tant que résidents permanents.

Le Manitoba accepte les demandes des travailleurs temporaires ainsi que celles des étudiants étrangers qui travaillent déjà au Manitoba et qui ont reçu une offre d’emploi à durée indéterminée après avoir travaillé pendant une période de 6 mois pour un employeur de la province.

Le Manitoba accepte aussi les demandes de travailleurs qualifiés qui ne travaillent pas au Manitoba et qui peuvent démontrer un lien étroit avec la province par la présence en la province de famille et amis, ou car ils y ont effectué leurs études ou y ont déjà travaillé. Ils peuvent aussi être invités par le programme lui-même car ils remplissent les critères de désignation, à savoir, l’âge, la connaissance de l’anglais, l’expérience professionnelle, la formation et l’adaptabilité.

Pour être invité par la province il faut :

  • • Être âgé entre 21 et 45 ans
  • • Démontrer à la province que l’on n’a pas des liens plus forts avec une autre province du Canada
  • • Démontrer son employabilité et son adaptabilité
  • • Avoir complété au moins 1 an d’études post-secondaire
  • • Avoir une expérience professionnelle d’au moins 2 ans pendant la période de 5 ans qui précède la demande et démontrer votre capacité à trouver un emploi au Manitoba dans le cadre votre milieu professionnel
  • • Avoir l’intention de s’installer au Manitoba en tant que résidents permanent
  • • Faire preuve de vos connaissances de langues en présentant les résultats de l’examen IELTS de niveau 5 dans chaque catégorie.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Candidats des Provinces ×

Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick accepte des travailleurs qualifiés dans le cadre de son programme de candidats des provinces sur la base de 2 programmes, soit le travailleur qualifié a l’appui d’un employeur au Nouveau Brunswick, soit il a l’appui d’un membre de sa famille qui réside dans la province.

Catégorie de travailleurs qualifiés ayant l’appui d’un employeur

Pour pouvoir présenter une demande dans cette catégorie vous devez :

  • • Être âgé entre 22 et 55 ans
  • • Avoir une connaissance intermédiaire de l’anglais ou du français
  • • Détenir un diplôme ou des qualifications qui vous permettent de travailler dans le domaine de votre offre d’emploi
  • • Avoir complété des études de niveau secondaire
  • • Souhaiter s’installer au Nouveau Brunswick
  • • Détenir une offre d’emploi valable d’une entreprise qui est en affaires depuis au moins 1 an et dont le métier correspond à une profession dans la CNP de niveau O, A, B ou C de type 1, 3, 7, 8, 9 ou D de type 1, 3, 7, 8, 9

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Catégorie de travailleurs qualifiés ayant l’appui d’un membre de la famille

Pour pouvoir présenter une demande dans cette catégorie vous devez :

  • • Vous, ou votre époux ou conjoint de fait devrait être un membre de la famille de votre parrain dont vous ne dépendez pas financièrement.
  • • Être âgé entre 22 et 50 ans
  • • Avoir une connaissance suffisante de l’anglais ou du français pour s’installer au Nouveau Brunswick
  • • Détenir un diplôme collégial ou universitaire d’au moins 3 ans à temps plein ou vous détenez un diplôme professionnel qui demande au moins 2 années d’études à temps plein
  • • Avoir l’intention d’habiter et de travailler au Nouveau Brunswick
  • • Avoir au moins 2 ans d’expérience professionnelle dans le métier que vous souhaitez exercer au Nouveau Brunswick pendant la période de 5 ans qui précède votre demande. Votre métier correspond à une profession dans la CNP de niveau O, A, B ou C de type 1, 3, 7, 8, 9 ou D de type 1, 3, 7, 8, 9

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Candidats des Provinces ×

Nouvelle Ecosse

La Nouvelle Ecosse accueille différents candidats dans le cadre de son programme des candidats des provinces.

Travailleurs Qualifiés

Ce programme s’adresse aux étudiants étrangers qui viennent de compléter des études au Canada et qui détiennent une offre d’emploi d’un employeur en Nouvelle Ecosse.

Veuillez noter : ce programme est actuellement fermé.

Family Business Worker

Ce programme permet aux employeurs qui n’ont pas réussi à combler leurs postes ouverts dans le marché du travail canadien d’engager un membre de leur famille. Le membre de la famille doit avoir l’expérience et les compétences pour remplir les fonctions du poste à pourvoir.

L’employeur doit présenter une offre d’emploi à temps plein et à durée indéterminée au membre de sa famille.

Les liens de famille du requérant ou de son époux ou conjoint de fait requis sont :

  • • Fils ou fille
  • • Frère ou sœur
  • • Neveu ou nièce
  • • Oncle ou tante
  • • Petits-enfants

La profession doit correspondre à une catégorie de niveau O, A, B, C ou D dans la CNP.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Candidats des Provinces ×

Ontario

Le programme d’immigration de l’Ontario a pour objectif d’attirer les travailleurs qualifiés qui feront progresser l’économie de la province, il a aussi pour objectif d’aider les nouveaux arrivants et leur famille, et de construire sur les réseaux internationaux des nouveaux arrivants.

Le programme des candidats des provinces de l’Ontario s’adresse aux :

  • • Étudiants internationaux ayant fait leurs études en Ontario et détenant une offre d’emploi. Les étudiants ayant complété un Master ou un Doctorat n’ont pas besoin d’avoir une offre d’emploi
  • • Les travailleurs temporaires qui ont 2 ans d’expérience professionnelle et une offre d’emploi à temps plein d’un employeur de l’Ontario

Étudiants Internationaux

Pour faire une demande dans le cadre de ce programme, les étudiants étrangers doivent:

  • • Avoir complété au moins la moitié de leurs études au Canada ou être diplômé ou en phase d’être diplômé d’une université ou d’un collège public
  • • Avoir complété un programme d’études d’au moins 2 ans à temps plein
  • • Avoir une offre d’emploi à temps plein et à durée indéterminée dans une profession de niveau O, A, ou B dans la CNP. L’offre d’emploi ne doit pas être nécessairement liée au type de formation.
  • • Présenter la demande dans les 2 ans de l’obtention du diplôme. La demande peut aussi être présentée pendant le dernier semestre des études
  • • Avoir toujours maintenu un statut légal

Les étudiants ayant bénéficié d’une bourse de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) et ceux ayant bénéficié de bourses de leur pays d’origine avec une obligation de retour ne peuvent pas présenter de demande dans le cade de ce programme.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Doctorants

Pour faire une demande dans le cadre de ce programme, les étudiants étrangers doivent:

  • • Avoir complété un doctorat auprès d’une université publique en Ontario
  • • Ou avoir complété tous les critères d’obtention du programme et avoir complété 2 ans d’études de doctorat dans une université publique en Ontario
  • • Présenter une demande dans les 2 ans qui suivent la fin de leurs études
  • • Avoir un statut légal si l’étudiant se trouve au Canada

Les doctorants peuvent présenter leur demande au Canada ou à l’extérieure du Canada

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Les étudiants ayant obtenu un Master

  • • Avoir l’intention de s’installer et de travailler en Ontario
  • • Avoir obtenu un Master d’une université publique en Ontario
  • • Avoir étudié au minimum un an à temps plein
  • • Présenter sa demande dans les 2 ans de l’obtention du programme
  • • Être résident en Ontario avec un statut légal
  • • Faire preuve d’un niveau élevé en anglais ou en français
  • • Avoir les fonds suffisants pour subvenir aux besoins de sa famille
  • • Faire preuve d’au moins 1 an de résidence en Ontario sur les 2 dernières années
  • • Avoir fini ses études

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Travailleurs Temporaires

Si vous êtes un travailleur temporaire vous pouvez présenter une demande si:

  • • Vous avez une offre d’emploi en Ontario
  • • L’employeur a obtenu une réponse positive à sa demande d’étude d’impact sur le marché du travail (EIM)

Pour être admissible au programme, le travailleur temporaire doit:

  • • Avoir une expérience de travail d’au moins 2 ans sur la dernière période de 5 ans dans la profession qu’il a l’intention d’exercer en Ontario ou avoir le droit d’exercer cette profession en Ontario dans le cadre des professions règlementées
  • • Avoir une offre d’emploi à temps plein dans une profession de niveau O, A ou B de la CNP
  • • Avoir un statut légal

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Candidats des Provinces ×

Saskatchewan

Catégorie des travailleurs qualifiés

La catégorie internationale des travailleurs qualifiés s’adresse aux travailleurs qualifiés qui veulent travailler et s’installer en Saskatchewan. Cette catégorie permet au PCIS de designer les personnes détenant une formation post-secondaire et de l'expérience de travail hautement qualifiée. Ces candidats ont la formation, l'expérience, les connaissances de langue nécessaires pour s’établir et s'intégrer sur le marché du travail et parmi les collectivités de la Saskatchewan.

Pour être admissible à ce programme, il faut vivre à l'extérieur du Canada ou détenir un statut légal au Canada, et ne pas être un demandeur d'asile. Il faut répondre aux critères suivants:

  • • Avoir au minimum une expérience de travail d'un an au cours des dix dernières années dans la profession envisagée. Si le candidat ne dispose pas d’une offre d'emploi d'un employeur en Saskatchewan, il/elle doit avoir un minimum d'expérience de travail d'un an au cours des dix dernières années liés à son domaine d'études ou de formation dans une position qualifiée.
  • • Atteindre au minimum le niveau 4 CLB pour chaque compétence linguistique (expression orale, compréhension de l’oral, compréhension de l’écrit, expression écrite)
  • • S’il s’agit d’une formation professionnelle et d’une expérience de travail dans une profession réglementée ou d’un métier d'apprentissage obligatoire, le candidat doit avoir obtenu l'autorisation de l'exercer en Saskatchewan par les autorités compétentes à délivrer ces autorisations.
  • • Une offre d’emploi à temps plein délivré par un employeur de la Saskatchewan , soit dans une profession ou un métier dans la Classification nationale des professions (CNP ) de niveau "A" , "B" ou "0" , ou dans un métier désigné en Saskatchewan

OU

Répondre à toutes les exigences suivantes :

  • • Avoir un domaine de formation qualifié comme une occupation dans le CNP niveau "A", "B" ou "0"
  • • Avoir complété des études post- secondaire, une formation ou un apprentissage équivalent à des études équivalentes dans le système canadien, des études d’au moins un an ayant abouti à un diplôme ou à un certificat.
  • • Faire la preuve d’une expérience de travail d’au moins un an au cours des dix dernières années liés à la formation
  • • Si la formation professionnelle et l’expérience de travail, sont dans une profession réglementée, le candidat sera d'obtenir l'homologation de la Saskatchewan pour être en mesure de travailler dans cette profession avant de déposer sa demande
  • • Faire la preuve des fonds nécessaires à l’installation

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Catégorie de l’expérience du Saskatchewan

La Catégorie de l’expérience du Saskatchewan est ouverte aux étrangers qui travaillent et habitent en Saskatchewan. Il y a différente sous-catégorie à ce programme :

  • • La catégorie de permis de travail existant
  • • La catégorie des professionnels de la santé
  • • Projet pilote dans le domaine de l’hôtellerie
  • • Chauffeurs de camion de longue distance
  • • La catégorie des étudiants

Permis de travail existant

Sous cette catégorie, les travailleurs qualifiés qui travaillent en Saskatchewan pendant au moins 6 mois en détenant un permis de travail fermé ou sous le programme de l’expérience internationale canadienne peuvent présenter une demande de désignation. Il faut :

  • • Être titulaire d’un permis de travail issu par la CIC, qui a été délivré à la suite d’un avis favorable d’EIMT, ou grâce à une exemption sur la base de l’accord de libre-échange nord-américain (NAFTA) ou le programme de l’expérience internationale canadienne
  • • Détenir une offre d’emploi à temps plein et à durée indéterminée par un employeur en Saskatchewan. Un emploi de niveau “A”, “B”, ou “0” dans la CNP
  • • Détenir une lettre d’approbation de l’emploi
  • • Avoir travaillé plus de 6 mois en détenant un permis de travail délivré par la CIC pour l’employeur faisant l’offre d’emploi
  • • Présenter une preuve de statut légal au Canada
  • • Prouver ne pas être un demandeur d’asile

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Professionnels de la santé

Sous cette catégorie les professionnels de la santé ayant fait des études à l’étranger, et ayant travaillé en Saskatchewan pendant au moins 6 mois, à plein temps, avec un permis de travail temporaire peuvent faire leur demande de désignation.

Il y a trois parcours, le parcours, pour les médecins, le parcours pour les infirmières, et le parcours pour les autres professionnels de la santé.

Les candidats qui ne sont pas détenteurs d’un emploi en Saskatchewan doivent contacter les autorités compétentes pour déterminer s’il y a lieu de faire des études et examens supplémentaires pour travailler en Saskatchewan.

En règle générale, les professionnels de la santé doivent :

  • • Avoir des preuves démontrant qu’ils ont pratiqués au Saskatchewan durant au moins 6 mois
  • • Avoir une offre d’emploi qualifiée

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Projet pilote dans le domaine de l’hôtellerie

Les travailleurs étrangers qui travaillent en Saskatchewan dans l’une des activités suivantes peuvent présenter une demande dans le cadre de ce programme :

  • • Serveur de boisson et nourriture (NOC 6453)
  • • Aide de cuisine (NOC 6641)
  • • Personnel de ménage / nettoyage (NOC 6661)

Cette catégorie est un projet pilote dont la durée est limitée.

L’étranger doit avoir travaillé en Saskatchewan pour une période minimum de 6 mois sur la base d’un permis de travail temporaire délivré par la CIC et confirmé par les services canadiens des travailleurs temporaires étrangers.

Si un employeur qualifié par la PCIS offre un emploi à durée indéterminée après avoir employé le travailleur pendant au moins 6 mois, le travailleur peut présenter une demande de résident permanent.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Chauffeurs de camion de longue distance

Les travailleurs étrangers qui travaillent pour une compagnie de transport en Saskatchewan peuvent présenter une demande de désignation.

Les chauffeurs de camion de longue distance doivent d’abord travailler pour une société de transport approuvée avec un permis de travail. Si un employeur qualifié leur offre un emploi à durée indéterminée, après avoir travaillé au minimum 6 mois, alors ils peuvent faire une demande de PCIS pour la résidence permanente.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Étudiants

Les étudiants diplômés d’une institution en Saskatchewan peuvent présenter une demande si :

  • • Ils ont obtenu un certificat ou diplôme d’une institution post-secondaire reconnue de la Saskatchewan. Le programme d’études doit être équivalent à au moins une année académique soit, 8 mois, d’études à temps plein.
  • • L’étudiant doit avoir travaillé au moins 6 mois (minimum de 960 heures) dans un emploi rémunéré. Le travail sur campus, hors campus, la recherche approuvée par l’institution d’études et le travail sous un permis de travail post-études sont reconnus.
  • • Ont demandé et obtenu un permis de travail post études valide de la CIC
  • • Travaillent à plein temps à durée indéterminée, dans leur domaine d’études en Saskatchewan dans un emploi de niveau “A”, “B”, “0” de la CNP, ou un emploi nécessitant des études post-secondaires
  • • Détiennent une lettre d’approbation de PCIS valable

Les étudiants ayant étudié au Canada en dehors de la Saskatchewan doivent:

  • • Avoir obtenu un certificat ou un diplôme d’une institution post-secondaire reconnue au Canada en dehors de la province. Ce programme doit être équivalent à au moins 2 années d’études académiques, soit 16 mois, à temps plein
  • • Avoir travaillé au moins 24 mois consécutifs dans un emploi rémunéré, soit un minimum de 3840 heures, en Saskatchewan après l’obtention du diplôme sous un permis de travail post-études
  • • Avoir demandé et obtenu un permis de travail post-études valide de la CIC
  • • Être employé à temps plein et à durée indéterminée dans son domaine d’études en Saskatchewan dans un emploi de niveau “A”, “B”, “0” de la CNP, ou un emploi nécessitant des études post-secondaires
  • • Être en possession d’une lettre d’approbation de PCIS valable

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Candidats des Provinces ×

Terre-Neuve et Labrador

Le programme de candidats des provinces de Terre-Neuve et Labrador est ouvert aux travailleurs qualifiés et aux étudiants internationaux détenant une offre d’emploi.

Travailleurs Qualifiés

Ce programme sert à remplir les postes ayant un impact critique sur le développement du marché du travail dans la province.

Pour postuler dans le cadre de ce programme il faut :

  • • Avoir une offre d’emploi valide d’un employeur de Terre-Neuve et Labrador
  • • Détenir un permis de travail ou être admissible pour en obtenir un
  • • Avoir les compétences et qualifications pour remplir les fonctions de l’emploi
  • • Avoir l’intention de s’installer dans la province
  • • Détenir les fonds nécessaires à son installation et à subvenir aux besoins de sa famille
  • • Avoir les compétences de langues en anglais ou en français nécessaires pour remplir ses fonctions, les professions de niveau C et D de la CNP ont besoin d’un niveau minimum 4

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Etudiants Etrangers

Les étudiants ayant étudiés dans une institution canadienne sont admissibles à ce programme à condition de présenter leur demande dans les 2 ans qui suivent la fin de leurs études.

Pour postuler dans le cadre de ce programme il faut :

  • • Avoir fait au moins la moitié de ses études au Canada et avoir complété ses études dans une université ou un collège public canadien
  • • Avoir complété des études d’au moins 2 ans
  • • Détenir une offre d’emploi d’un employeur de Terre-Neuve et Labrador dans le domaine des études
  • • Présenter la demande dans les 2 ans qui suivent la fin des études
  • • Avoir un statut légal au Canada tel qu’un permis de travail post-études
  • • Avoir l’intention de s’installer en Terre-Neuve et Labrador
  • • Avoir les ressources suffisantes pour s’installer et subvenir aux besoins de sa famille
  • • Avoir les compétences de langues en anglais ou en français nécessaires pour remplir ses fonctions
  • • Noter : si vous avez effectué vous études dans une université en dehors de la province vous pourriez avoir besoin d’un an d’expérience professionnelle avant de présenter votre demande

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Candidats des Provinces ×

Travailleurs Spécialisés

Texte à venir.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Résidents permanents Travailleurs Qualifiés Québec ×

Travailleurs Qualifiés Québec

Pour présenter une demande dans le cadre de ce programme d’immigration vous devez :

  • • Souhaiter vous installer au Québec
  • • Détenir une formation et avoir une expérience professionnelle qui vous permet de réussir votre établissement économique au Québec

Conditions d’éligibilité

  • • Être âgé d’au moins 18 ans
  • • Être titulaire d’un diplôme de niveau professionnel, technique ou universitaire
  • • Avoir une connaissance intermédiaire de la langue française. Vous pouvez aussi vous prévaloir de vos connaissances en anglais pour faire une demande
  • • Prouver votre autonomie financière
Veuillez noter : les quotas de 6 500 candidatures ont été atteints – de nouvelles règles rentrerons en vigueur en avril 2015

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Résidents permanents Catégorie de l’expérience Québec ×

Catégorie de l’expérience Québec

Les étudiants ou résidents temporaires peuvent tirer avantage de leur séjour au Québec pour devenir résidents permanents.

Pour présenter une demande dans le cadre de ce programme d’immigration vous devez :

  • • Avoir travaillé au moins 12 mois à temps plein sur une période de 2 ans ou l’équivalent à temps partiel
  • • Avoir un statut légal
  • • Exercer une profession de niveau o, A, B et C dans la CNP
  • • Un stage professionnel pendant les études est une expérience de travail valide
  • • Ou être diplômé d’une institution du Québec et avoir étudié au moins la moitié de son cursus au Québec
  • • Avoir un diplôme de 1 800 heures d’études minimum ou DEC ou BAC
  • • Un étudiant peut faire sa demande 6 mois avant la fin de ses études
  • • Il faut présenter la demande dans les 36 mois après la fin des études
  • • Avoir une compétence intermédiaire en français
  • • Vouloir s’installer au Québec
  • • Prouver d’avoir l’autonomie financière pour s’installer

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Résidents permanents ×

Fédéral

Démarrage d’entreprise

Ce programme destiné aux gens d’affaire vous permet d’immigrer au Canada de façon permanente et de faire financer votre projet d’innovation.

Pour pouvoir vous présenter votre demande dans le cadre de ce programme vous devez :

  • • Être âgé d’au moins 18 ans
  • • Avoir complété au moins une année d’études post-secondaire
  • • Détenir un niveau 5 dans l’une des deux langues officielles du Canada, soit le français soit l’anglais
  • • Avoir l’intention de créer une entreprise au Canada dans le domaine de l’innovation
  • • Obtenir un investissement d’une entité désignée, soit avec des investisseurs, soit un capital risk, ou avoir l’appui d’un incubateur

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Gens d'affaires Candidats des Provinces ×

Colombie-Britannique

Le programme des Candidats des Provinces de la Colombie-Britannique permet aux investisseurs et entrepreneurs qui souhaitent investir et/ou gérer une entreprise en C-B de s’y installer. En une première étape sur la base d’un permis de travail valide pour une période de 2 ans, ensuite en tant que résidents permanent si l’investisseur a rempli les conditions du programme de gestion d’entreprise et de création d’emploi.

Les investisseurs et entrepreneurs peuvent choisir parmi les programmes suivants :

Catégorie des entrepreneurs

  • • Vous souhaitez démarrer, acheter ou développer une affaire en Colombie-Britannique
  • • Vous possédez un avoir net d’au moins 800 000 $ canadiens
  • • Vous avez l’intention d’investir au moins 400 000$ canadiens dans une affaire et détenir au moins un tiers des capitaux propres de celle-ci
  • • Vous vous engagez à créer au moins 3 nouveaux emplois pour des citoyens canadiens ou des résidents permanents

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

Catégorie des entrepreneurs dans les régions

  • • Vous souhaitez démarrer, acheter ou développer une affaire en dehors des zones métropolitaines de Vancouver et Abbotsford
  • • Vous possédez un avoir net d’au moins 400 000 $ canadiens
  • • Vous avez l’intention d’investir au moins 200 000$ canadiens dans une affaire et détenir au moins un tiers des capitaux propres de celle-ci
  • • Vous vous engagez à créer au moins 1 nouvel emploi pour des citoyens canadiens ou des résidents permanents
  • Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Projets stratégiques

  • • Votre entreprise souhaite installer une filiale de ses activités en Colombie-Britannique
  • • Votre entreprise souhaite investir au moins 500 000$ canadien dans cette affaire
  • • Vous pouvez proposer jusqu’à 5 membres de votre équipe qui seraient indispensables à la réussite de votre projet et vous vous engagez à créer 3 nouveaux emplois pour chaque membre de votre équipe que vous installerez au Canada
  • Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Catégorie de la succession d’une entreprise en région

    Vous pouvez aussi choisir de reprendre l’affaire de quelqu’un qui part à la retraite en achetant et gérant une affaire existante. Cette possibilité s’offre pour toutes les catégories de gens d’affaires pour les entreprises situées en dehors des zones métropolitaines de Vancouver et Abbotsford. Dans le cadre de cette catégorie le traitement de votre demande est prioritaire et les critères d’embauche de citoyens canadiens et de résidents permanents peuvent être revus à la baisse.

    Pour pouvoir faire une demande dans le cadre de cette catégorie il faut avoir l’intention de reprendre la totalité des capitaux propres de l’entreprise. De plus, l’ancien propriétaire doit avoir géré l’entreprise pendant au moins 5 ans et offrir au moins 1 emploi à plein temps à quelqu’un d’extérieur de sa famille.

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Catégorie de la gestion de ferme

    Les demandeurs qui proposent de se lancer dans une entreprise agricole doivent inclurent une étude de faisabilité du projet préparée par un consultant désigné par le ministère de l’Agriculture.

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Candidats des Provinces ×

    Ile du Prince Édouard

    L’Ile du Prince Édouard encourage les entrepreneurs à s’installer dans la province en offrant 3 différentes catégories d’immigration pour les gens d’affaires.

    • • La catégorie de la propriété à 100%
    • • La catégorie de la propriété partielle
    • • Le permis de travail

    Catégorie de la propriété à 100%

    Pour pouvoir vous présenter votre demande dans le cadre de ce programme vous devez :

    • • Détenir un avoir net personnel de 600 000$
    • • Avoir complété vos études secondaires
    • • Avoir entre 21 et 59 ans au moment de la présentation de votre demande
    • • Avoir une expérience et des compétences transférables
    • • Détenir un niveau 4 en anglais en présentant un test IELTS datant de moins de 2 ans
    • • Présenter un plan d’affaire détaillé
    • • Gérer de façon active votre entreprise à l’Ile du Prince Édouard
    • • Signer un contrat en dépôt fiduciaire de 200 000$ canadiens qui sera conservé par la province jusqu’à la réalisation des termes de votre contrat d’engagement
    • • Placer un minimum de 150 000$ canadiens dans une nouvelle entreprise ou une entreprise existante

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Catégorie de la propriété partielle

    Pour pouvoir vous présenter votre demande dans le cadre de ce programme vous devez :

    • • Détenir un avoir net personnel de 600 000$
    • • Avoir complété vos études secondaires
    • • Avoir entre 21 et 59 ans au moment de la présentation de votre demande
    • • Avoir une expérience et des compétences transférables
    • • Détenir un niveau 4 en anglais en présentant un test IELTS datant de moins de 2 ans
    • • Présenter un plan d’affaire détaillé
    • • Gérer de façon active votre entreprise à l’Ile du Prince Édouard
    • • Signer un contrat en dépôt fiduciaire de 200 000$ canadiens qui sera conservé par la province jusqu’à la réalisation des termes de votre contrat d’engagement
    • • Placer un minimum de 150 000$ canadiens dans une nouvelle entreprise ou une entreprise existante et en détenir au minimum 33 1/3% des capitaux propres, ou investir au minimum 1000000$ canadiens

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Le permis de travail

    Ce programme d’immigration s’adresse à des gérants et des entrepreneurs expérimentés. Avant d’être désigné par la province pour obtenir la résidence permanente le requérant doit d’abord faire une demande de permis de travail et devenir propriétaire, soit unique soit partiel, d’une affaire à l’Ile du Prince Édouard. Le requérant doit aussi gérer de façon active son entreprise.

    Pour pouvoir vous présenter votre demande dans le cadre de ce programme vous devez :

    • • Détenir un avoir net personnel de 600 000$
    • • Avoir complété vos études secondaires
    • • Avoir entre 21 et 59 ans au moment de la présentation de votre demande
    • • Avoir une expérience et des compétences transférables
    • • Détenir un niveau 4 en anglais en présentant un test IELTS datant de moins de 2 ans
    • • Présenter un plan d’affaire détaillé
    • • Gérer de façon active votre entreprise à l’Ile du Prince Édouard
    • • Signer un contrat de performance que vous devez atteindre pour présenter une demande de désignation dans le cadre du programme des candidats des provinces
    • • Placer un minimum de 150 000$ canadiens dans une nouvelle entreprise ou une entreprise existante

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Candidats des Provinces ×

    Manitoba

    Le Manitoba encourage les entrepreneurs qui souhaitent s’installer au Manitoba avec leur famille de présenter une demande dans le cadre du programme des candidats des provinces.

    Afin de pouvoir présenter une demande les candidats doivent :

    • • Détenir un avoir net minimum de 350 000$ canadiens
    • • Avoir au moins 3 ans d’expérience dans la propriété et la gestion d’une entreprise ou avoir au moins 3 ans d’expérience de gestion au niveau exécutif d’une entreprise
    • • Avoir l’intention de d’investir au Manitoba
    • • Venir au Manitoba pour connaitre la province et les opportunités qu’offre la province
    • • Présenter les résultats des tests de langue

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Candidats des Provinces ×

    Nouveau Brunswick

    Le Nouveau Brunswick permet aux investisseurs de s’installer dans la province pour développer des affaires.

    Afin de pouvoir présenter une demande les candidats doivent :

    • • Être âgé entre 22 et 55 ans
    • • Avoir une connaissance de l’anglais ou du français suffisante pour gérer une entreprise au Nouveau Brunswick
    • • Avoir complété des études secondaires
    • • Avoir l’intention de s’installer et de gérer les activités quotidiennes de votre entreprise au Nouveau Brunswick
    • • Avoir une expérience transférable de gestion d’au moins 3 ans sur la période de 5 ans qui précède la demande
    • • Faire preuve de l’environnement des affaires au Nouveau Brunswick
    • • Avoir préparé un plan d’affaire qui doit être approuvé par le gouvernement du Nouveau Brunswick
    • • Détenir un avoir net d’au moins 300 000 dollars canadiens
    • • Faire un dépôt de 75 000 dollars canadiens en fidéicommis qui pourrait être remboursé sous conditions

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Candidats des Provinces ×

    Ontario

    L’Ontario accueille les investisseurs qui sont prêts à créer de l’emploi en Ontario.

    Pour être admissible au programme les investisseurs doivent faire un investissement minimum de 3 000 000 de dollars canadiens approuvé par le gouvernement de la province.

    Cet investissement doit créer au moins 5 emplois à temps plein pour des canadiens ou des résidents permanents.

    L’investisseur peut aussi faire venir ses propres employés en tant que résidents permanents si :

    • • Leurs compétences sont indispensables à la réussite de l’investissement
    • • Occupent des postes de niveau O, A ou B dans la CNP
    • • Les emplois sont à durée indéterminée et à plein temps
    • • Les salaires correspondent aux salaires du marché du travail en Ontario

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Candidats des Provinces ×

    Saskatchewan

    Entrepreneurs

    Cette catégorie est ouverte aux personnes qui veulent investir leur capital ainsi que leur talent de gestion dans une entreprise en Saskatchewan. Ce programme propose aux investisseurs ainsi qu’à leur famille de s’installer, et d’acquérir une entreprise en Saskatchewan. Cet investissement est un investissement actif dans une entreprise admissible.

    Deux parcours sont proposés :

    • • Investissement à grande échelle (une fois accepté, le requérant principal peut faire venir une équipe de 10 personnes)
    • • Sciences et technologie (être titulaire d’un brevet, ou avoir une idée innovatrice à développer, ou avoir l’intention d’investir dans la technologie dans la province)

    Il y a 4 critères que l’investisseur doit remplir pour être éligible au programme:

    • 1. Posséder un avoir net d’au moins 300 000$, cette somme doit être vérifiable
    • 2. La disponibilité financière doit avoir des origines légitimes et vérifiables
    • 3. Il faut avoir une expérience d’au moins 3 ans dans la gestion d’entreprise ou dans l’entreprenariat
    • 4. Avoir l’intention de résider et d’investir de façon active en Saskatchewan. Cette intention sera évaluée selon une grille d’intention

    Lorsque la demande est acceptée il faut respecter les conditions suivantes:

    • • Faire un investissement minimum de 150 000$ dans la province et, soit posséder au moins 1/3 de l’entreprise soit l’investissement doit être d’au moins $1 million de dollars canadiens
    • • Être actif dans la gestion de l’entreprise
    • • Faire un dépôt de bonne foi de 75 000$. Si l’investisseur rempli les conditions de son investissement alors le dépôt lui sera retourné après 2 ans.

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Les fermiers

    Cette catégorie s’adresse aux individus ayant une expérience dans la ferme, un capital important leur permettant d’investir dans une ferme et ayant l’intention d’acquérir et de gérer une ferme en Saskatchewan.

    Le parcours des Jeunes Fermiers permet aux familles jeunes de fermier de s’installer en zone rural de la province.

    Pour être accepté à ce programme il faut remplir les critères d’admissibilité suivants:

    • • Détenir un avoir minimum de 500 000$ vérifiable
    • • Signer un engagement de performance confirmant l’intention d’acheter une ferme en Saskatchewan pour la gérer et faire un dépôt de bonne foi de 75 000$ (le dépôt sera retourné après 2 ans si les conditions du programmes sont respectées)
    • • Visiter la province pendant au moins 5 jours ouvrables et rencontrer des représentants du programme
    • • Avoir une connaissance et expérience de la ferme, et présenter la documentation qui démontre que le candidat a les connaissances pour gérer une ferme

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Candidats des Provinces ×

    Programme Investisseurs Québec

    Ce programme s’adresse aux investisseurs, gens d’affaires, qui souhaitent s’établir au Québec.

    Pour pouvoir présenter votre demande dans le cadre de ce programme vous devez :

    • • Posséder 2 ans d’expérience dans la gestion d’affaire durant les 5 années qui précèdent votre demande
    • • Détenir un avoir net de 1 600 000 de dollars canadiens et être prêt à investir 800 000 dollars canadiens au Québec

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Gens d'affaires Programme Entrepreneurs et Travailleurs Autonomes Québec ×

    Programme Entrepreneurs et Travailleurs Autonomes Québec

    Ce programme permet aux entrepreneurs de s’installer au Québec et de développer leur projet d’affaire.

    Pour pouvoir présenter votre demande dans le cadre de ce programme vous devez :

    • • Détenir un actif net de 300 000 dollars canadien
    • • Posséder 2 ans d’expérience dans l’exploitation d’une affaire dont vous détenez au moins 25% des capitaux durant les 5 années qui précèdent votre demande
    • • Avoir un niveau de langue française intermédiaire
    • • A votre arrivée au Québec vous devez créer ou acquérir une entreprise dont vous détenez au moins 25% des capitaux équivalent à un investissement d’au moins 100 000 dollars canadiens. Vous devez assurer la gestion de cette entreprise de façon active et créer au minimum un emploi pour un canadien ou un résident permanent autre qu’un membre de votre famille

    Veuillez noter : les quotas de 500 candidatures ont été atteints – de nouvelles règles rentrerons en vigueur en avril 2015

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Gens d'affaires ×

    Parrainage

    Un des objectifs de la politique d’immigration canadienne est de permettre la réunification et le renforcement des familles. C’est pourquoi le Canada permet aux citoyens Canadiens et aux résidents permanents de parrainer leur famille.

    Les membres de la famille qui peuvent être parrainés sont les suivants :

    • • Époux, conjoint de fait, partenaire conjugal
    • • Enfants à charge
    • • Parents
    • • Parents des parents
    • • …

    La demande de parrainage peut être faite au Canada ou à l’étranger. Le parrain, membre de la famille qui est au Canada, s’engage à accueillir et subvenir aux besoins du membre de sa famille pour une période qui dépend du type de relation familiale et de l’âge de la personne parrainée.

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter nos spécialistes en immigration canadienne.

    Gens d'affaires ×

    L'immigration familiale et l’intégration en France

    Immigration familiale

    Canadien, votre famille réside ou séjourne en France et vous souhaitez la rejoindre ? Le Cabinet MBC Inc. vous informe et vous accompagne dans votre projet.
    Ainsi, vous saurez tous sur les conditions du regroupement familial en France en qualité de conjoint de français ou ressortissant d’un état membre de la CEE ou de conjoint d’un ressortissant étranger, hors CEE, résidant régulièrement en France.

    Contrat d’accueil et d’intégration

    Au titre des politiques publiques d'intégration des ressortissants étrangers à la Société française, le Cabinet MBC Inc. met en œuvre, dans le cadre du Contrat d'accueil et d'intégration (CAI), l'évaluation des connaissances à la maîtrise de la langue française et aux valeurs de la République française.

    Le Cabinet propose également des formations via ses partenaires pour aider à l’apprentissage du français et de la culture française.

    L'immigration professionnelle vers la France ×

    L'immigration professionnelle vers la France

    Jeune professionnel canadien vous souhaitez partir en France ? Acquérir une expérience à l’internationale ? Ou renforcer vos compétences dans votre domaine d’activité ? Le Cabinet MBC Inc. vous permet :

    • • de bénéficier de toutes les informations concernant l’immigration professionnelle,
    • • d’être informé des dispositifs destinés aux 18/35 ans qui souhaitent acquérir une expérience professionnelle en France dans le cadre de l'Entente France Canada,
    • • de participer à des simulations d’entretien d’embauche,
    • • de bénéficier d’un coaching personnalisé,
    • • d’être mis en relation avec des offres d’emploi,
    • • de participer à des formations.

    Vous êtes une entreprise canadienne et vous souhaitez détacher un salarié en France, notre Cabinet accompagne les professionnels dans leurs projets en proposant:

    • • Des informations sur les conditions liées à la mobilité de vos salariés en France,
    • • Une aide juridique aux démarches administratives à mettre en œuvre,
    • • Un suivi des procédures.
    L'immigration familiale et l’intégration en France Entente Canada-France ×

    Entente sur les qualifications professionnelles

    Le 17 octobre 2008, une Entente-cadre a été signée par le Président de la République française et le Premier Ministre du Québec afin de favoriser l'exercice d'une profession ou d'un métier réglementé entre les deux Parties.

    L'immigration professionnelle vers la France Accompagnement vers l'emploi des français et résidents en France ×

    Accompagnement vers l'emploi des français et résidents en France

    Le Cabinet MBC Inc. propose à tous candidat à l’immigration, français ou étrangers résidant régulièrement en France, qui sont détenteurs d’un visa de travail ouverts délivrés par les autorités canadiennes:

    • • de créer un CV spécialement conçu pour le marché du travail Canadien,
    • • de participer à des simulations d’entretien d’embauche,
    • • de bénéficier d’un coaching personnalisé pour une réussite professionnelle optimale,
    • • de mettre à disposition des candidats toutes informations utiles sur le marché du travail et de l’aider sur un secteur de son choix,
    • • d’être mis en relation avec des offres d’emploi,
    • • de participer à des formations,
    • • des séances d’informations sur la vie et les règles au Québec.
    Entente sur les qualifications professionnelles ×
    ×
    ×

    Mohamed Benkhalifa

    Benkhalifa

    Fleur préférée: Coquelicot
    Engagement: Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) des Nations Unies
    Citation: "Si tu veux être libre, sois captif de l'amour" Djami, poète Soufi du XVème siècle

    Au Québec, Me Mohamed Benkhalifa est Président fondateur du Cabinet MBC Inc.. Ce Cabinet d'avocats-conseils opère dans les domaines de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE-Développement Durable), du droit des affaires, de la médiation en droit civil, commercial et du travail et du droit de l’immigration & de la mobilité internationale.

    "Membre, au Québec, de l’Académie du coaching – Coaching de Gestion et de la Fédération Internationale des Coachs - ICF (http://www.icfquebec.org/profil-coach.asp?i=1455 ), intervenant pour différents exécutifs comme coach, il est également médiateur accrédité par le Barreau du Québec en médiation civil, commercial et travail."

    En France, il est responsable du département “RSE – Développement Durable” du Cabinet d'avocats Miguérès Moulin ( http://mmlaw.fr).

    Mohamed Benkhalifa est membre-expert à l’Association française de normalisation (AFNOR) qui est l’organisme officiel français de normalisation, membre de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) auprès de laquelle elle représente la France. Il siège à la Commission française de normalisation AFNOR Développement Durable Responsabilité Sociétale (AFNOR DDRS – ISO 26000). Cette commission permet aux acteurs français d’échanger sur l’avancée de l’ISO 26000, de déterminer les positions, arguments et stratégies à défendre au niveau international et d’appuyer le déploiement de l’ISO 26000.

    Âgé de 50 ans, père de quatre enfants, Mohamed Benkhalifa est diplômé de la Faculté de droit et des sciences économiques de l’université de Perpignan, où il a obtenu un doctorat ès sciences-politiques et un Master 2 recherche/DEA « Droit-Institutions-Sociétés » Option : Droit public.

    Il est titulaire d’un Master 2 professionnel/DESS en Communication Option : « Relations Publiques de l’Environnement » de l’université de Cergy-Pontoise.

    Mohamed Benkhalifa est membre du Barreau de Paris et du Barreau du Québec.

    Auteur de nombreuses publications sur le Droit international de l’Environnement et le Développement Durable (notamment : « Le Développement Durable face au nouveau désordre mondial : Réflexions autour de pratiques et enjeux de la diplomatie environnementale »), il détient une expertise reconnue sur le plan international et auprès des Nations Unies, dans le Développement Durable et les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Bénévole actif dans le domaine des OMD, il est président d'honneur de Planète Action 21, ONG détenant le statut consultatif spécial conféré par le Conseil économique et social (ECosoc) des Nations Unies (http://planeteaction21.com ).

    Il est également spécialisé dans le cadre du respect réglementaire, dans les processus de communications politiques, le management de changement, la gestion de la performance et des talents, les plans de développement stratégique et de formation. Et ce, pour l’aide à la décision stratégique et l’implémentation des principaux référentiels en cohérence avec la démarche “Responsabilité sociétale (RSE) – Développement Durable” (Normes ISO 26000, 14000, 9000, ITIL, COBIT, United Nations Global Compact, Agenda 21 Local...).

    Outre l’aspect tant budgétaire que réglementaire, la pratique juridique y afférente s’appuie, entre autres, tout aussi bien sur le droit du travail, le droit des personnes et des biens, le droit des obligations, le droit des affaires ou encore le droit de l’environnement. Cette démarche qui n’est pas formellement contraignante, touche tous les secteurs et toutes les entreprises, collectivités, administrations et organisations, toutes confrontées à la forte complexité des systèmes de gouvernance éthique. En effet, la réalité du monde de la décision et la vision des performances d’une organisation en matière de gestion RSE peuvent avoir un impact significatif sur :
    “[..] ses avantages concurrentiels, sa réputation, sa capacité à attirer et à retenir ses salarié(e)s ou ses membres, ses clients ou ses utilisateurs, le maintien de la motivation et de l’engagement de ses employés, ainsi que de leur productivité, la vision des investisseurs, des propriétaires, des donateurs, des sponsors et de la communauté financière, ses relations avec les entreprises, les pouvoirs publics, les médias, les fournisseurs, les pairs, les clients et la communauté au sein de laquelle elle intervient [..]”.

    (http://www.iso.org/iso/fr/discovering_iso_26000.pdf).

    Cette démarche holistique s’articule autour de 7 questions centrales :


    1. La gouvernance de l’organisation,
    2. Les droits de l’Homme,
    3. Les relations et conditions de travail,
    4. L’environnement,
    5. La loyauté des pratiques,
    6. Les questions relatives aux consommateurs,
    7. Les communautés et le développement local.

    Me Mohamed Benkhalifa parle le français, l’anglais et l’arabe.

    ×

    Mohamed Benkhalifa

    Benkhalifa

    Favorite flower: Poppy
    Commitment: Millennium Development Goals (MDGs) of the United Nations
    Quote: "If you want to be free, be captive of love" Jami, Sufi poet of the 15th century

    Graduated from the Faculty of Law and Economical Sciences of the University of Perpignan where he earned a doctorate in Political Sciences and a Master in Public Law as well as a Master in Communication, Mohamed Benkhalifa was admitted to the Paris bar in 2011.
    Author of several published works on International Law and sustainable development ( notably “ Le Développement Durable face au nouveau désordre mondial : Réflexions autour de pratiques et enjeux de la diplomatie environnementale »), he gained a strong expertise in this field which is internationally recognized and lead him to the UN where he contributed to the Program MDG “Millennium Development Goals“, he is also Honorary President of the NGO Plac21 (www.planetaction21.com).
    Mohamed Benkhalifa provides assistance to companies as well as Public organizations to implement strategies of change management, performance and talent management in their approach to obtain certifications related to sustainable development such as ISO’s management system standards (for example ISO 9001 or ISO 14000) or UN Global Compact etc. in order to improve their efficiency and effectiveness.

    In addition to the regulatory and budgetary aspect, the legal practice relies as well on the labour law, the legal rights of persons and goods, contracts law, business law or environmental law. This approach which is not formally constraining, affects all sectors and businesses, communities, Governments and organizations, all facing the high complexity of ethical governance systems. Indeed, the reality of the world of decision makers and the vision of an organization management regarding is CSR performance can have a significant impact on:

    “[..] its competitive advantages, its reputation, its ability to attract and retain its employees or its members, its customers or its users, maintaining motivation and commitment of its employees, as well as their productivity, the vision of the investors, owners, donors, sponsors, and of the financial community, its relationships with other businesses, public authorities, media, suppliers, peers, customers and the community in which it operates. [..]” .(http://www.iso.org/iso/en/discovering_iso_26000.pdf).

    This holistic approach is structured around 7 key issues:
    1. governance of the Organization,
    2. Human rights,
    3. relations and working conditions,
    4. Environmental,
    5. loyalty of practices,
    6. consumers,
    7. communities and local development issues.

    Mohamed Benkhalifa is the head of the Department ” CSR – sustainable development” at Miguérès Moulin. He speaks French, English and Arabic. He is admitted to the Paris Bar since 2011 and the Quebec Bar since 2014.

    Guilhem Affre • Associé

    A obtenu une maîtrise en droit privé option carrières judiciaires et procédure, un DU en droit social comparé européen et international ainsi qu’un DESS en droit et pratique des relations de travail (DPRT) à l’Université de Montpellier I sous la direction de Monsieur le Professeur Bernard TEYSSIE. Il a été Chargé d’enseignement jusqu’en 2011 au sein du programme Executive MBA – Management Institute of Paris (MIP – Groupe EDHEC) – sur « Les sphères de responsabilité du dirigeant ». Il est inscrit au barreau de Paris depuis 1993 et s’est spécialisé dans le traitement des contentieux civils et commerciaux, de l’arbitrage et des contentieux prud’homaux. Il assiste également ses clients en droit des contrats, droit de la distribution, responsabilité civile et droit pénal des affaires. Il est membre de l’association Droit et Procédure. Guilhem Affre parle français et anglais.

    ×

    Natali Aleksic

    Est titulaire d’un DESS en droit du multimédia et des systèmes d’information de l’Université Robert-Schumann de Strasbourg. Elle est également titulaire d’une maîtrise et d’un DEA en philosophie du droit de l’Université Panthéon-Assas Paris II. Inscrite au Barreau de Paris depuis janvier 2007, elle intervient essentiellement en droit du travail, aussi bien en conseil aux entreprises qu’en contentieux, droit de la nationalité et de l’immigration. Natali Aleksic parle le français, l’anglais, le serbe, le croate et plus généralement maîtrise les langues slaves (polonais, bulgare, russe…).

    ×

    Valérie Bensoussan • Associée

    Est diplômée de l’Université de Toulouse où elle a obtenu un DESS en droit des affaires et un Diplôme de Juriste Conseil d’Entreprise (DJCE) en 1998. Elle a débuté sa carrière en 1999 en qualité de juriste international au sein d’un grand groupe français de prêt-à-porter où elle a acquis une expertise particulière en matière de droit des baux commerciaux dans la cadre de la gestion d’un portefeuille de 180 boutiques. Inscrite au Barreau de Paris depuis 2002, Valérie Bensoussan s’est ensuite spécialisée en matière de fusion/acquisition, de joint-venture et de private equity au sein du cabinet Deloitte & Touche Juridique et Fiscal puis du cabinet Taj. Elle intervient principalement en droit des sociétés, des fusions/acquisitions, des restructurations, des joint-ventures et des contrats commerciaux. Elle parle le français et l’anglais.

    ×

    Anaëlle Bund

    Est titulaire du Diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg (filière Etudes Européennes) ainsi que d’un Master 2 en Droit international et européen des affaires de l’Université de Strasbourg. Anaëlle Bund est inscrite au barreau de Paris depuis novembre 2012. Elle intervient dans les domaines du droit des sociétés, du droit commercial et du droit de la concurrence. Anaëlle Bund parle l’anglais et le français.

    ×

    Paola Garnier

    A obtenu un doctorat en droit (Summa cum laude) à l’Université de Milan en 1985. Sa thèse en droit comparé est intitulée “Le Recouvrement des dommages dans les cas de contrefaçons de brevet”. Elle a ensuite étudié à Londres, au City of London Polytechnic, au cours des étés 1985 et 1989, et à New York, à Columbia University, au cours de l’année 1990-1991. Elle est inscrite aux barreaux de Milan et de Paris et intervient dans les domaines du droit des affaires et de la propriété intellectuelle. Paola Garnier est coauteur de “Investissements en France : une vue pratique”, publié en 1994 par la Chambre de commerce française à Milan ; “Investissements en Italie”, publié en 1991 par la Chambre de commerce italienne en France. Elle a également contribué à la rédaction du livre “L’Artisan en Europe”, publié en 1994 par la Chambre de commerce de Padoue, en Italie. Paola Garnier parle l’italien, le français, l’anglais et l’espagnol.

    ×

    Daniel Mainguy

    Est Agrégé des facultés de droit, professeur à la faculté de droit de Montpellier et avocat au Barreau de Paris. Il est un spécialiste reconnu de droit des contrats et de droit de la distribution. Il a écrit de nombreux ouvrages et articles sur ces thèmes (notamment : Droit de la concurrence, Litec, 2010, Droit des obligations, Ellipses, 2009, Contrats spéciaux, Dalloz, 2010, Traité de droit du commerce international, Litec, 2011). Il intervient également comme consultant et arbitre. Daniel Mainguy parle le français et l’anglais.

    ×

    Luc A. Miguérès • Associé fondateur

    A obtenu une maîtrise en droit de l’Université de Paris en 1975 et un DEA en droit social et des relations syndicales en 1976. Il a été chargé de travaux dirigés en droit social de l’Université de Paris de 1979 à 1983. Il est inscrit au barreau de Paris depuis 1976 et intervient en particulier en matière de droit social et de réorganisation des entreprises ainsi qu’en droit de l’audiovisuel et du spectacle et des investissements étrangers et de contentieux. Il a coécrit “Creating a Foreign Owned Corporation in France” (1986), “Encouraging Investments in France” (1987) et “Investing in Italy” (1991) publiés par la Chambre de commerce italienne en France ainsi que divers articles concernant le droit du travail et de l’audiovisuel. Luc Miguérès parle le français, l’anglais et l’espagnol.

    ×

    Yves Miguérès

    A obtenu une maîtrise en droit à l’Université de Paris en 1975. Il est actuellement maître de conférences associé à l’Université Paris-Sud où il enseigne le droit du travail et le droit des sociétés. Il est inscrit au barreau de Paris depuis 1975, et intervient essentiellement en droit civil, ainsi qu’en droit du travail et en droit commercial. Yves Miguérès parle le français et l’anglais.

    ×

    Emmanuel Moulin • Associé fondateur

    Est diplômé de l’Université de Droit de Montpellier et titulaire d’un Master in Business Administration (MBA) de l’Institut Supérieur de Gestion à Paris. Il a débuté sa carrière à Hanoi au Vietnam et jouit d’une expérience reconnue dans les opérations internationales et le règlement des litiges, notamment avec l’Asie, l’Amérique Latine et les Etats-Unis d’Amérique. Il est inscrit au barreau de Paris depuis 1993 et intervient en droit des affaires, des fusions/acquisitions, des investissements étrangers ainsi que dans le domaine du sport professionnel. Emmanuel Moulin est le fondateur du Cabinet Miguérès Moulin et co-fondateur du réseau international d’avocats “Alliance of Business Lawyers” (ABL), qui regroupe plus de 45 Cabinets dans le monde et dont il est devenu président le 25 octobre dernier. Il est membre des Chambres de commerce espagnole et japonaise. Il parle le français, l’anglais et l’espagnol.

    ×

    Akiko Nagasawa

    Est titulaire d’une maîtrise en droit de l’Université de Tokyo et d’un Master 2 de l’Université Paris II Panthéon-Assas. Elle est inscrite au Barreau de Paris depuis 2010 après avoir travaillé dans des cabinets d’avocats, des cabinets en conseil en propriété intellectuelle et une organisation internationale. Elle intervient en droit de la propriété intellectuelle et assiste, conseille et représente des clients japonais dans le cadre de transactions franco-japonaises et dans tous les litiges afférents à la vie des affaires. Akiko Nagasawa parle le français, l’anglais et le japonais.

    ×

    Budes-Hilaire De La Roche • Associé

    Est titulaire d’un DESS en droit des Nouvelles Technologies de l’Université Paris XI. Inscrit au barreau de Paris depuis 1997, il intervient dans les domaines du droit des affaires, de la propriété intellectuelle, du cinéma, de l’informatique et dans le contentieux ayant des incidences en droit international. Budes-Hilaire de la Roche parle le français et l’anglais.

    ×

    Martin Valluis

    A obtenu une maîtrise en droit des affaires à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas, un master 2 professionnel en droit des affaires à l’Université Paris 9 Dauphine et un LL.M. spécialisé en Banking, Corporate and Finance Law à l’Université Fordham Law à New York.

    Il est inscrit au Barreau de Paris depuis 2010 et intervient plus particulièrement en droit des fusions/acquisitions, en contentieux des affaires et arbitrage. Martin Valluis parle le français et l’anglais.

    ×

    Bertrand Verdier

    A obtenu sa licence en droit à l’Université de Toulouse en 1983, puis a intégré l’Ecole Nationale des Impôts de 1984 à 1985. Il devient inspecteur des impôts de 1985 à 1991 à Paris, et conseiller fiscal de 1991 à 1994. Il est inscrit au Barreau de Paris depuis 1994 et intervient essentiellement en fiscalité des entreprises, patrimoniale et internationale.

    ×

    Pierre Lemasson

    Fleur préférée: Fleur d’Olivier
    Engagement: Revitaliser le partenariat mondial au service du développement soutenable et renforcer les moyens de ce partenariat
    Citation: "L’amour seul connaît le secret de s’enrichir en donnant” Socrate

    Conseiller exécutif auprès du président.

    Âgée de 53 ans, Pierre Roland Lemasson est coach membre de la Fédération Internationale des Coachs (ICF) http://www.icfquebec.org/profil-coach.asp?i=1436 De formation ingénieur en génie physique (B.Eng.), il est diplômé du Collège militaire royal du Canada depuis 1984. Expert en la matière, il est au fait des progrès scientifiques.

    Fort de son expérience il aura été navigateur aérien, et officier des communications au quartier général du commandement maritime pour les Forces armées canadiennes pendant 5 ans. Dans le cadre de sa transition de carrière militaire, il occupera également la fonction de chercheur au Centre d'innovation des technologies de l'information à Laval. Puis chef des opérations, à Ottawa, pour le compte de l’Institut canadien des actuaires. Aguerri dans sa spécialité de conseiller stratégique au service d’organisations professionnelle pancanadiennes en finances et en sciences, il lui sera proposé d’occuper la même fonction, à plus grande échelle, pour l’Institut de chimie du Canada jusqu’en 2007.

    Visionnaire, Pierre Roland ouvre son champ de compétences pour conduire des centaines d'études en préparation de plus de 300 conférences publiques depuis 1992. Les thèmes couvrent un éclairage philosophique et éthique sur des causes majeures impactant l'humanité : dégradation des écosystèmes, éradication de l’extrême pauvreté, armes nucléaires, manipulations génétiques ou encore clonage.

    Ayant réussi sa transition de carrière personnelle, Pierre Roland, par son vécu perçoit avec acuité l’intérêt de s’investir dans le conseil en gestion de carrière. Alors animé par la volonté d’accompagner les individus à mieux tirer profit de leurs forces et talents il rachète un Cabinet conseil en gestion de carrière et gestion des talents qu’il acquiert en 2009 ( Rockhurst Careers Group, Inc. www.rockhurstgroupe.com ). Avec ce Cabinet conseil qu’il préside jusqu’à aujourd’hui il s’ouvre avec succès au développement de partenariats, notamment avec Lee Hetch Harrisson Knightsbridge ( www.lhhknightsbridge.com ). Il accompagne alors les professionnels à se recentrer par le dialogue en mobilisant leurs forces et en canalisant leurs talents dans l'exercice de leurs fonctions. Il travaille à la gestion du changement optimale et durable par la formation des dirigeants à la mobilisation du potentiel humain et la démonstration de méthodes de pointe facilitant les transformations en entreprise (Leadership transformationnel; StrengthFinder; Nova; Trima ou encore l’Indicateur des types de personnalité - Myers Briggs).

    Dans le cadre d’un partenariat consolidé il rejoint en 2015, l’équipe de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc." afin de faciliter le développement du Pôle Coaching et de seconder le président en tant que Conseiller exécutif avec le mandat qui consiste à :
    - Expédier les affaires courantes ;
    - Encadrer le fonctionnement des services pour l’exécution des programmes d'action ;
    - Assurer la représentation du Cabinet pour le Président.

    Pierre Roland Lemasson parle le français et l'anglais.

    ×

    Ayfer Coskun

    Fleur préférée: Orchidée
    Engagement: L'égalité des sexes et l'autonomisation des Femmes
    Citation: "Personne ne peut vous révéler autre chose que ce qui repose déjà, à moitié endormi, dans le commencement de votre savoir." Khalil Gibran

    Responsable du Département Mobilité internationale / Développement d'affaires - Région Turquie-France de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc."

    Mme Ayfer Coskun, âgée de 34 ans et mère d'un enfant débute sa carrière dans le secteur technico-commercial. Sa formation de base acquise en Force de Vente, dans le dijonnais, en France, la pousse à s'orienter, à terme, dès l'âge de 24 ans vers le domaine du Commerce international.

    Investisseur et femme d'affaires aguerrie, Ayfer est aujourd'hui présidente-fondatrice en Turquie du Cabinet Conseil "Coskun-Conseils" évoluant dans le domaine de la Mobilité internationale et de la Formation. Elle est dotée d'un solide réseau local en partenariat avec des professionnels du fret, de l'immobilier, de l'édition, de la formation et notamment d'avocats du barreau d'Aksaray en Turquie où son Cabinet Conseil a son siège.

    Entre Montréal, Paris et Istanbul, entourée de ses équipes locales, elle encadre et accompagne dans leurs parcours les candidats à l'immigration vers le Canada et la France. Le traitement des dossiers vers le Canada étant confié, en collaboration, aux équipes, responsable du Département Droit de l'Immigration de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc."

    Mme Ayfer Coskun a rejoint en 2014, l’équipe de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc." afin de faciliter le développement du Pôle Mobilité internationale dans sa zone de prédilection qu'est la Turquie et la France. Elle y détient un solide potentiel de développement de clientèle acquis durant les dix dernières années.

    MmeAyfer Coskun parle le français et le turc.

    ×

    Mohamed Talhaoui

    Fleur préférée: Iris
    Engagement: Réduction de la fracture Nord-Sud par le Co-Développement économique en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne.
    Citation: "Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain" Helmut Schmidt

    Responsable du Département Citoyenneté et Droit de l’Immigration / Développement Droit des affaires - Région Maroc et Afrique de l’Ouest de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc."

    Me Talhaoui a étudié le droit au Maroc, en France et au Québec. Depuis 2001, il est titulaire d'une licence en droit privé de l'université de Rabat au Maroc. En 2005, il obtient un diplôme d'études supérieures en droit comparé des pays d'Afrique francophone de l'université de Perpignan, en France. Titulaire également d'un DESS en droit des télécommunications et des activités spatiales de l'université Paris Sud 11, il détient un diplôme d’université en droit de l’Union européenne de l’université Panthéon-Assas Paris 2 en France. Mohamed a également réussi le programme d'équivalence en droit à l'université de Montréal (UDEM), avant d'être admis au Barreau du Québec.

    Me Talhaoui a commencé sa pratique juridique, en 2007, à Paris, au sein du cabinet ITEANU & ASSOCIES, expert dans les technologies de l’information. En 2009, en tant que conseiller juridique, il participera au projet de cession de filiale d’une valeur de 75 millions de dollars au sein du groupe Vivendi entre SFR et Maroc Telecom.

    Me Talhaoui aura été également en tant que juriste d’entreprise, responsable, principalement, de la conformité réglementaire des activités d’un opérateur liées aux secteurs des télécommunications et de la protection des données personnelles. D’une part, il coordonnera les actions de l’opérateur avec les instances nationales de réglementation, notamment l’Agence de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). D’autre part, il assurait la liaison entre l’opérateur et les enquêteurs en matière de réquisitions judiciaires. Lors de cette expérience, Me Talhaoui a travaillé également sur des opérations d'investissement dans le capital-actions de l'opérateur contrôlé par des actionnaires français et marocains faisant partie du groupe international Vivendi.

    Aujourd’hui, avocat membre du Barreau du Québec, Me Mohamed Talhaoui a acquis une solide expérience dans le domaine du droit des affaires au Canada, notamment les aspects corporatifs des sociétés par actions à capital fermé. Parmi ses réalisations, en 2015, il aura supervisé trois augmentations de capital social d’une valeur de plus de 56 millions de dollars. Membre de l’Association québécoise des avocates et avocats en droit de l’immigration (AQAADI), Me Talhaoui articule également sa pratique autour du droit de l'immigration au Canada.

    Chez "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc.", en charge plus particulièrement des programmes d’immigration fédéraux et québécois destinés aux gens d'affaires, aux étudiants internationaux et aux travailleurs qualifiés, Me Talhaoui sert une clientèle diversifiée constituée notamment de PME québécoises, africaines et latino-américaines. Membre de la chambre de commerce latino-américaine du Québec et membre du Forum des compétences canado-marocaines, il intervient aussi dans des mandats visant l'accompagnement d'entrepreneurs et d'investisseurs canadiens lors de la conclusion d'appels d'offre internationaux, notamment par la révision des contrats et la mise en place des politiques de conformité aux lois anticorruption conformément à la Loi canadienne sur la corruption d’agents publics étrangers.

    Me Mohamed Talhaoui a rejoint en 2015, l’équipe de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc.", afin de faciliter le développement du Département Citoyenneté et Immigration / Développement Droit des affaires - Région Maroc et Afrique de l’Ouest dont il est responsable, en collaboration avec la direction exécutive.

    Me Mohamed Talhaoui parle le français, l’anglais, l’arabe et l’espagnol.

    ×

    Pierre Compas

    Fleur préférée: Hibiscus
    Engagement: Mettre en place un Partenariat Mondial pour le Développement
    Citation: "L'homme est capable de faire ce qu'il est incapable d'imaginer." René Char

    Responsable Pôle NTIC – Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication "M. Benkhalifa Cabinet | MBC Inc."

    Pierre COMPAS, âgé de 27 ans est spécialiste des enjeux et usages des NTIC. Il est diplômé de l’European Communication School de Toulouse où il a obtenu un Master 2 en Stratégies de Communication. Expérimenté dans les métiers de la presse et de la communication, il a notamment été Attaché de presse à la collectivité territoriale de la Région Midi-Pyrénées (FRANCE) et Chargé de communication à la Mairie de Toulouse (FRANCE). Formé aux Sciences de Gestion, domaine dans lequel il a obtenu une licence à l'Institut Universitaire de Lyon III, il porte un regard transversal sur les NTIC, domaine dans lequel il s'est spécialisé.

    Entrepreneur, il est Directeur Général de l'Agence Com7, une société de Conseil en relations publiques et communication et est également fondateur d’une start-up liée aux financements innovants. Les activités de son entreprise rayonnent entre le Sud de la France et le Québec où il se rend régulièrement dans le cadre de ses ac.

    Il a rejoint le Cabinet MBC Inc. afin de faciliter le développement du pôle NTIC. Il parle l'anglais et le français. pour apporter son regard expert sur l’évolution et les enjeux posés par les nouveaux modes de communication et les technologies qui les portent.

    ×

    Céline Vallières

    Fleur préférée: l’hémérocalle
    Engagement: Rapprochement des peuples et cultures et la paix dans le monde.
    Citation: "Les vérités différentes en apparence sont comme d'innombrables feuilles qui paraissent différentes et qui sont sur le même arbre". Gandhi.

    Responsable du Pôle Formation, Médiation, Coaching, Gestion des conflits en matière civile, commerciale et travail.

    Âgée de 51 ans, Me Céline Vallières, mère de deux enfants est avocate, membre du Barreau du Québec depuis 1987.
    Céline Vallières détient une maîtrise en droit économique et financier de l'Université de Laval. Familière avec le processus judiciaire, elle choisit de se spécialiser dans le mode amiable des règlements des litiges à compter de 1992. De là, elle cumule une expérience variée, mais toujours axée sur la résolution des conflits. Elle a œuvré comme gestionnaire de dossiers conflictuels pour le Centre d’arbitrage commercial national et international du Québec (CACNIQ). De 2007 à 2011, elle sera directrice générale du Centre de médiation Iris et elle en est toujours associée.

    À compter de 1998, elle intervient à la fois en tant que médiatrice en matière familiale, avocate en divorce et séparation, consultante organisationnelle et formatrice. Me Vallières est également spécialiste dans les dossiers de harcèlement psychologique dans lesquels elle agit comme consultante et médiatrice. Elle détient de multiples accréditations délivrées par des instances officielles, à savoir, par le Barreau du Québec, en matière familiale, civile, commerciale et travail et par l’Institut d’arbitrage et de médiation du Québec (IMAQ).

    Me Vallières est également médiatrice accréditée pour le Service de conciliation en assurance dommages et de surcroît médiatrice accréditée aux Petites créances.

    Depuis novembre 2012, elle est membre du conseil d'administration de l'Institut de Médiation et d'Arbitrage du Québec (IMAQ).

    Formatrice au Barreau du Québec et Formatrice accréditée par Emploi Québec, Me Vallières, communicatrice douée, a également développé et livré de nombreuses sessions de formation dans les secteurs publics autant que privés. Par son dynamisme et son humour, elle sait susciter l’intérêt permettant un approfondissement des apprentissages.

    Me Vallières est guidée dans ses actions et sa carrière par une recherche constante d’un équilibre visant à favoriser des relations responsables, respectueuses et harmonieuses entre les personnes.

    Forte de son expérience aguerrie, Céline Vallières a rejoint en 2014, l’équipe de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc." afin de faciliter le développement du Pôle Formation, Médiation, Coaching, Gestion des conflits en matière civile, commerciale et travail.

    Me Céline Vallières parle le français et l'anglais.

    ×

    Luciano Del Negro

    Fleur préférée: Fleur de cactus
    Engagement: Promotion du dialogue des cultures et des civilisations
    Citation: « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité », Article premier, déclaration universelle des droits de l’Homme. (AG – ONU - 10 décembre 1948).

    Responsable du Département Développement des affaires, des stratégies et des Investissements étrangers - Région Europe - Canada de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc."

    Membre du Barreau du Québec depuis 1991, Me Luciano G. Del Negro est détenteur d’une Licence en droit (LL.B) de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), d’un Baccalauréat en science politique (B.A.) de l’Université York à Toronto ainsi que d’une Maîtrise en science politique (M.A.), de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Le parcours professionnel et social de Maître Luciano G. Del Negro sont pétris des valeurs de l’engagement, de la loyauté, du professionnalisme et du leadership responsable. Il a ainsi assumé des fonctions institutionnelles marquées. Maître Del Negro passionné de géopolitique et de droit est expert dans la politique fédérale, provinciale et municipale sur les minorités visibles, l'intégration, le programme d'accès à l'égalité et l'immigration. Dans cet esprit, il fait sienne l’analyse stratégique qui lui permet de résoudre des dossiers complexes qui lui sont confiés et de générer des solutions innovantes, avec un réel sens de la diplomatie ; ainsi qu’une maîtrise des défis contemporains de l’interculturalité. Tout au long de sa carrière, Me Del Negro a participé et participe, à ce jour, à de nombreuses conférences nationales et internationales dont celle conjointement organisée en Russie par John Jay College of Criminal Justice à New York (USA) et l’université St-Pétersbourg à St-Pétersbourg (Russie) et à l’International Association for Civilian Oversight of Law Enforcement à Orlando aux USA. En tant que Commissaire pendant 7 années à la Commission Québécoise des Libérations Conditionnelles (CQLC), Me Luciano G. Del Negro est intervenu au niveau de la gestion de la sentence d'incarcération, ayant pour mission d'assurer la protection de la société, en favorisant la réinsertion sociale de la personne incarcérée. Avec une moyenne de 1000 audiences annuelles, Me Luciano G. Del Negro a travaillé à l’élaboration des séances de formation à l’attention des commissaires sur la diversité culturelle. Il a également servi en tant que Conseiller syndical à l'immigration au Conseil Central de Montréal de la Confédération des syndicats nationaux et a été l'auteur de la Plateforme syndicale en matière d'immigration et d'intégration. Me Del Negro a occupé le poste de Commissaire pendant 9 années, à la Commission de l'immigration et du statut de réfugié (CISR) où il a présidé des audiences et statué sur des demandes d’asiles au Canada. Il a aussi eu l’occasion d’élaborer des procédures reliées aux audiences, conformément aux principes de justice fondamentale et aux règles de justice naturelle. Directeur général du Comité Québec-Israël, de 2006 à 2016, Me Del Negro devient, quelques années plus tard, le Vice-Président du Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA). Durant ce mandat, il a représenté son organisation auprès des divers paliers gouvernementaux, des médias, des entreprises et des universités, dans le cadre de son action représentative de la communauté juive au Canada. Attaché à la paix, Me Del Negro s’inscrit dans une politique d’approche du dialogue d’ouverture avec différentes communautés comme, entre autres, les communautés arabes et arabophones. Aussi, se voulant partisan du dialogue interculturel et inter-religieux, il a été amené à suggérer des démarches de pacification et de réconciliation dans certains conflits intercommunautaires. Ainsi, il se veut défenseur d’une solution pacifique de deux États pour deux peuples au Proche-Orient. En outre, Me Del Negro a donné plusieurs centaines d’entrevues dans les médias canadiens sur les questions touchant aussi bien aux sciences-politiques au Canada et au Québec, qu’aux questions relatives à la promotion de la paix au Proche & Moyen-Orient et à la prévention et le règlement des conflits reliés à la diversité culturelle et religieuse. Par ailleurs, régulièrement sollicité, il est amené à s’impliquer dans des causes aussi variées que la crise politico-humanitaire au Burundi, la Table ronde du « Black History Month - Mois de l’Histoire des Noirs », qui, est reconnu au Canada, depuis décembre 1995, suite à une motion votée à la Chambre des communes canadienne. Participant actif aux consultations et débats autour de la Charte des valeurs du Québec - et ce qui a trait à la réussite de l’intégration des communautés culturelles au Québec – il est récipiendaire du Grand Prix Mosaïque lors du « Gala des Lys de la Diversité » - 2014, de Média Mosaïque. Œuvrant, inlassablement, au maintien et au développement du vivre-ensemble, il est un bénévole engagé dans l’effort collectif de solidarité. Aussi, il est actuellement Président du Conseil d’administration du Centre d’Encadrement pour Jeunes Femmes Immigrantes (CEJFI), et Président du Comité éditorial de Media Mosaïque (plateforme médiatique des plus importantes au Québec couvrant l’actualité des communautés culturelles). Il a présidé la campagne de financement pour la Croix-Rouge canadienne pour la région de Montréal et, en tant que membre du conseil d'administration de l’Hôpital Santa Cabrini, il a présidé le comité des plaintes et de la qualité du service à la clientèle. Au Barreau du Québec, il a été membre du Comité permanent sur les communautés culturelles, puis membre du Comité de formation professionnelle. Me Luciano G. Del Negro a rejoint en 2016, l’équipe de « M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc. », afin de faciliter l’évolution du Département « Développement des affaires, des stratégies et des Investissements étrangers - Région Europe - Canada », dont il est responsable. Me Luciano G. Del Negro parle le français, l’anglais, l’italien et l’espagnol.

    ×

    Davut MENKİ

    Fleur préférée: Rose
    Engagement: Lutte contre les discriminations
    Citation: Fais le bien et jette-le dans une rivière : un jour, il te sera rendu dans le désert. - Djalâl-od-Dîn Rûmî

    Responsable du Service Juridique Turquie de MBC INC.

    Me Davut Menki obtient son diplôme de l'Université de droit d'Ankara en 1989 et est membre de l'Ankara Law Association. Il a commencé à travailler comme avocat indépendant dans son bureau privé, enregistré aurpès de l'Aksaray Law Association. Il est spécialisé dans le droit des affaires et les poursuites pénales. Il a également travaillé sur le droit de la faillite pour de nombreuses banques et sociétés commerciales.

    En 1998 en tant que partenaire fondateur de Menki Bureau Avocat, il est devenu un professionnel reconnu du droit privé, des poursuites pénales et du droit des affaires. Il participe à l'Aksaray Law Association. Me Davut Menki parle turque et anglais.

    ×

    Ingrid Pater

    Fleur préférée: Bougainvillier
    Engagement: Lutte contre l'extrême pauvreté et la faim dans le monde
    Citation: La justice écoute aux portes de la beauté - Aimé Césaire

    Adjointe au président chargée du Pôle administratif.

    Âgé de 31 ans, Ingrid décroche son Brevet de Technicien Supérieur d'assistante de direction à Montpellier en France en 2005. Aussitôt, elle est repérée pour ses divers talents et démarre de plein pied sa carrière professionnelle directement dans son champ de compétences en Guadeloupe.

    Dès décembre 2008 elle est recrutée au Québec pour occuper un poste administratif à responsabilité au sein de la Société d’Avancement pour la Chanson d’Expression Française (SACEF). Puis l'expérience se poursuivra auprès du Centre de la Francophonie des Amériques.

    Son cœur de compétence s'articule autour de la relation clientèle, les relations publiques, la représentation aux grands évènements ou encore la rédaction d’articles.

    Forte de sa formation en communication à l’Université de Montréal : "Communication et Médias de Masse" et "Communication promotionnelle", elle est aujourd'hui, spécialisée dans l’organisation d'événements internationaux et dans les actions de communication.

    Maîtrisant parfaitement les nouvelles technologies, Ingrid continue d’apporter sa pierre à la dynamisation d’un réseau d’échanges d’expériences entre la Caraïbe, la France et le Canada et tout particulièrement le Québec.

    Elle détient également une forte expérience sur le Développement Durable, les Agenda 21 locaux et les Protocoles d’accueil de personnalités.

    Dotée d'un parcours professionnel de près de 10 ans d'expérience, elle a rejoint les équipes de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc." pour assister le président et se charger du Pôle administratif du Cabinet.

    Avec ses équipes, Ingrid est responsable de la veille et la recherche d’informations stratégiques, les annonces pour le recrutement du personnel, la rédaction de documents et le suivi de l’agenda du président avec la coordination des déplacements d'affaires. Elle intervient également dans l'organisation et la gestion d’évènements (nationaux et internationaux), la gestion de projets, le suivi du budget ou encore l'évaluation de projets.

    Ingrid parle le Français, le Créole et l'Anglais.

    ×

    Laura Maria Ramos Samayoa

    Fleur préférée: Lotus
    Engagement: Le respect des droits et libertés ainsi que l’élimination de toutes formes de discrimination.
    Citation: "L'utopie est à l'horizon. Quand je fais deux pas vers elle, elle s'éloigne de deux pas. Je fais dix pas et elle est dix pas plus loin. À quoi sert l'utopie ? Elle sert à ça, à avancer." Eduardo Galeano

    Responsable du Pôle Droit Civil - Litiges de "M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc."

    Âgée de 34 ans, Me Laura Maria Ramos Samayoa est avocate, membre du Barreau du Québec.

    Laura Maria est diplômée de l’Université d’Ottawa où elle obtenu une Licence en droit civil.

    Attachée au règlement des litiges davantage par les approches développées dans la justice participative, elle est accréditée par le Barreau du Québec comme médiatrice en matière civile, commerciale, travail et aux petites créances.

    Après avoir prêté serment en 2007, son parcours professionnel débutera la même année dans un cabinet reconnu dans le droit du travail. Plus tard, elle renforcera son expérience auprès d’un syndic au Québec détenant une expertise dans les domaines du redressement et de l'insolvabilité. Entourée de hautes compétences, ayant la maitrise de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité, elle agira, à titre d’administratrice, dans de nombreux dossiers de négociation avec les créanciers, dans des dépôts volontaires ou encore dans des consolidations de dettes. L’année suivante, elle rejoindra le Ministère de la Justice du Canada, qui lui proposera le poste de conseillère juridique auprès du Service d’Entraide International (SEI).

    En outre, son expérience des dossiers de litiges en matière civile et commerciale, trouvera assise pendant plusieurs années, en tant que parajuriste, pour une importante firme légale de l’Ontario orientée en common law. Elle y acquerra une solide expérience variée, entre autres dans l’analyse, la recherche juridique et doctrinale, ainsi que dans la rédaction et la traduction de divers documents juridiques.

    Me Ramos Samayoa a rejoint en 2014, l’équipe de M. Benkhalifa Cabinet MBC Inc., pour devenir responsable du Pôle Droit Civil-Litiges. Le pôle oeuvre dans les domaines du droit administratif, du droit municipal, des droits et libertés ainsi que du litige civil. Plus globalement, son champ d'investigation se focalise entre autre sur des procédures particulières s'articulant autour du contrôle judiciaire des décisions pour la Cour fédérale; autour des questions disciplinaires, mais aussi administratives pour le Tribunal des professions; autour des questions du droit de la famille pour les dossiers de séparation, divorce, garde d'enfants, pension alimentaire ainsi que de fin d'union civile; et également à ce qui a trait aux successions et partage des biens.

    Dans sa pratique professionnelle Me Laura Maria Ramos Samayoa s'oriente spécifiquement vers le Tribunal administratif notamment sur les Litiges à la Régie du Logement; vers la Cour du Québec, entre autres aux Petites Créances ou encore vers la Cour Municipale pour les infractions. De plus, dans le cadre des demandes pouvant être présentées devant la Cour supérieure, chargée, entre autres, de trancher sur des litiges civil et commercial dont les sommes dépassent $70, 000 dollars, elle s'intéresse aussi aux actions en justice permettant de représenter plusieurs personnes, afin d'obtenir une indemnisation en recours collectif.

    Enfin, son centre d'intérêt professionnel s'attache aux compétences développées dans les causes qui luttent contre les atteintes à la liberté et pour la promotion des droits protégés par la Charte des droits et libertés du Québec, et ce notamment auprès du Tribunal des droits de la personne.

    Me Ramos Samayoa procède à l’analyse des dossiers potentiels, la gestion du risque, la négociation, la préparation d’actes de procédures, de dossiers d’audition et de plaidoiries. Son rôle au sein du Cabinet est de s’atteler a intervenir, assister, conseiller et représenter les clients du Cabinet devant les tribunaux de première instance, devant les tribunaux administratifs du Québec, ainsi que certaines instances d’appel. Elle offre également ses services dans le cadre de co-médiation visant le règlement des différents.

    Laura Maria parle le français, l'anglais, l’espagnol et le portugais.

    ×

    Actualités

    Les communautés culturelles appelées à renflouer les banques de donneurs

    18 juillet 2014 | Le Devoir
    Photo : Michaël Monnier Le Devoir

    Et si c’était l’un d’entre nous le prochain, serions-nous en mesure d’être soignés ? Les communautés culturelles du Québec se sont posé la question ces derniers jours après avoir entendu l’histoire de Mai Duong, cette mère de 34 ans d’origine vietnamienne qui combat actuellement une leucémie. Si elle ne trouve pas rapidement un donneur compatible de cellules souches pour subir une greffe de moelle osseuse, ses médecins ne lui donnent que très peu de temps à vivre.

    Comme les jours sont comptés, les Québécois d’origine vietnamienne se sont mobilisés dans l’espoir de dénicher « la perle rare » qui permettra de sauver la vie de Mai Duong. La mission est loin d’être facile puisque moins de 1 % des donneurs de cellules souches au Québec sont d’origine asiatique. Selon Héma-Québec, les trois quarts des donneurs sont Caucasiens, soit des Blancs. Leur registre compte très peu de donneurs des communautés hispaniques et arabes. Transplant Québec confirme aussi que 158 des 165 donneurs l’an dernier étaient des Caucasiens.

    « Ces jours-ci, on a une vie à sauver, mais il faut agir pour s’assurer que le prochain d’entre nous ou l’un de nos enfants qui tomberont malades n’est pas confronté au même problème de trouver un donneur », a tenu à dire le Dr Ba Khoa Nguyen, le dentiste qui a mis sur pied le comité d’appui de Mai Duong.

    Il y a sept ans, son ami, le Dr Olivier Diec, lui avait pourtant signalé le problème du manque de donneurs issus des communautés culturelles au Québec. Ce spécialiste de la transplantation de reins était bien conscient qu’il y avait une urgence de diversifier les registres de donneurs tant de sang, de cellules souches, de sang de cordon que de dons d’organes.

    Malgré le travail de sensibilisation des dernières années, plusieurs facteurs expliquent toujours la difficulté de recruter des donneurs immigrants. Les bouddhistes qui croient en la réincarnation, par exemple, sont généralement plus réticents. « La première génération qui arrive au pays est aussi souvent plus préoccupée à s’intégrer et à trouver un emploi. Mais il n’y a plus de raisons que notre génération ne contribue pas à l’effort collectif », affirme le Dr Diec qui est un pur produit, dit-il, de la loi 101.

    Intégration et soins de santé

    Ce sont d’ailleurs les jeunes Québécois de 18 à 35 ans de la communauté vietnamienne qui sont actuellement recherchés pour trouver un donneur potentiel pour Mai Duong. Ils sont invités dès maintenant à s’inscrire au registre de donneurs de cellules souches d’Héma-Québec, puis un test de prélèvement de salive leur sera envoyé pour analyser leur profil génétique. Ces prochains jours, trois centres de distribution de tests seront aussi mis sur pied pour accélérer le processus et augmenter le registre québécois de donneurs. « Si ce n’est pas pour Mai, ce sera pour un autre Vietnamien », a lancé comme un cri du coeur Vlad Stesin, le mari de Mme Duong.

    Chez Héma-Québec, cette campagne de mobilisation arrive à point nommé pour renflouer ses banques de donneurs. « Tout le monde qui choisit de vivre ici a le droit d’avoir accès à une réserve collective de sang ou de cellules souches qui est représentative pour l’aider en cas de besoin », mentionne Laurent Paul Ménard, le directeur des communications.

    Au Québec, il y a en ce moment une urgence d’augmenter la collecte de sang auprès de la communauté afro-américaine qui souffre d’anémie falciforme ; une maladie qui exige mensuellement des transfusions sanguines. « Cette opération de la communauté asiatique et vietnamienne va forcément créer un effet boule de neige dans les autres communautés culturelles », soutient Mohamed Benkhalifa, un avocat international dont le cabinet MBC inc., basé à Montréal, est spécialisé dans le développement des stratégies de mobilisation des groupes humains pour leurs droits et qui a conseillé le comité de soutien de Mai Duong.

    Dans la communauté arabo-musulmane, il reconnaît qu’il y a un effort à faire pour les dons des cellules souches, mais culturellement, les musulmans donnent déjà du sang. « Mais derrière tout ça, il y a l’intégration des communautés et l’accès aux soins de santé qui sont deux points cruciaux pour l’avenir du Québec. On doit abolir nos différences pour aller vers le don de soi qui fait déjà partie des valeurs universelles », affirme-t-il. C’est une question de « droit à l’égalité effective et de droit à la vie ».

    http://m.ledevoir.com/non-classe/413794/ancien
    ×

    Informations Développement Durable

    ×

    Formulaire d'immigration

    Informations générales

    Votre nom

    Votre prénom

    Votre email (obligatoire)

    Votre âge

    Votre sexe

    Votre état civil

    Avez-vous des enfants qui vous accompagneront au Canada?

    Pays de résidence

    Etudes

    Niveau du dernier diplôme obtenu

    Quelle est la spécialisation inscrite sur votre diplôme?

    Est-ce que votre diplôme a été obtenu dans les 5 dernières années

    Avez-vous travaillé dans la spécialisation de votre diplôme au moins 1 an durant les 5 dernières années?

    Choisissez "oui" si votre diplôme répond à un des critères suivants :
    Votre diplôme a été émis par le gouvernement.
    Votre diplôme a le sceau ou une reconnaissance écrite du Ministère de l'éducation (ou l'équivalent dans votre pays).
    Vous possédez un document du gouvernement qui confirme que votre diplôme est reconnu.

    Expérience de travail

    Expérience de travail au cours des 5 dernières années

    Est-ce que votre expérience de travail est reconnue?
    (déclaration fiscale, côtisation à la sécurité sociale, etc)

    Au cours des 10 dernières années, avez-vous occupé un des emplois dans la liste suivante (durée minimale de 12 mois)?

    Connaissances linguistiques

    Français

    Veuillez choisir le niveau qui correspond à vos capacités en français pour chaque habiletés.

    Afin d'obtenir des points pour le français le candidat devra passer un test de langue TEF ou TCF.

    Parler

    Ecouter

    Lire

    Ecrire

    Anglais

    Veuillez choisir le niveau qui correspond à vos capacités en anglais pour chaque habiletés.

    Afin d'obtenir des points pour l'anglais le candidat devra passer un test de langue IELTS.

    Parler

    Ecouter

    Lire

    Ecrire

    Liens avec le Canada

    Connaissez-vous quelqu'un qui habite au Canada?

    Etes vous déjà venus au Canada?

    Quizz de droit canadien

    ×